Mes vacances aux Pays Bas – épisode 3 : Millstone Dutch Whisky

DSCF6014

Pour ce troisième et dernier épisode consacré à mon récent séjour néerlandais, je renoue avec une approche « produit » des articles.

En effet, au-delà du côté touristique du séjour, j’ai pu ramener deux bouteilles du seul whisky – à ma connaissance du moins – élaboré aux Pays Bas. Pour tout avouer, ramener ce whisky local en France était un de mes objectifs dès avant le départ !

Jusqu’ici le seul rapport que je connaissais entre le whisky et les Pays Bas était l’embouteilleur indépendant The Ultimate dont j’avais apprécié le travail sur les deux ou trois flacons que j’avais pu goûter. Certes, ces bouteilles étaient très recommandables mais le whisky restait natif d’Ecosse ! D’où l’intérêt de trouver ce fameux nectar local, le Millstone Dutch Whisky.

Ce whisky est produit par Zuidam Distillers à Baarle-Nassau aux Pays Bas. C’est, semble-t-il, une distillerie restée familiale. Elle a été fondée au milieu des années 1970 et ses premiers produits étaient des genièvres et des gins. L’aventure du whisky a commencé dans les années 1990.

C’est donc à Amsterdam, chez le caviste De Ware Jacob que j’ai trouvé mon bonheur. Après dégustation des trois versions disponibles en boutique (5 ans, 10 ans chêne américain et 100% seigle), j’ai finalement choisi le 10 ans chêne américain et le rye whisky.

Avant même l’ouverture des bouteilles, l’œil est tout de suite attiré par les étiquettes. Le pédigrée de la bouteille est en effet manuscrit : date de distillation, date d’embouteillage, type de fût et numéro de bouteille. Il ne manque que le numéro des fûts utilisés ! Ce côté artisanal fait  plaisir à voir.

Première dégustation : Millstone Dutch Single Malt Whisky 10 ans, American Oak.

10yoao 1
Millstone Dutch Whisky 10 yo American Oak – Zuidam Distillers

Ce dix ans d’âge a en fait plus de quatorze ans si j’en crois la bouteille : distillation en octobre 2001 et embouteillage en janvier 2015. Au niveau de l’alcool, il titre 43%, ce qui commence à être correct.

Deuxième surprise à l’ouverture : le nez me fait penser à un bourbon. La vanille, les fruits d’été (cerises en l’occurrence), tout y est. En bouche, cette sensation « américaine » est toujours là. Mais c’est toujours aussi agréable : beaucoup de fruit (la cerise, encore elle !), de la vanille, et une certaine sucrosité qui le rend particulièrement fondant en bouche, sans aucune agressivité. Ce n’est qu’après que les épices font progressivement leur apparition (réglisse, girofle, …).

J’ai découvert sur internet après cette dégustation que son vieillissement était réalisé en fûts neufs. Je ne sais pas si cela explique complétement sa parenté aromatique avec le bourbon mais, en tout, cas ce pourrait être un début d’explication, le type de fût étant similaire à ceux utilisés pour le bourbon.

Deuxième dégustation: Millstone 100 Rye Whisky.

rye 1
Millstone 100 Rye Whisky – Zuidam Distillers

Ce whisky  est agé de  onze ans : distillation en janvier 2004, embouteillage en avril 2015. Il est, comme le 10 ans American Oak, vieilli en fûts neufs en chêne américain et titre 50% de volume.

A la dégustation, on sent tout de suite que ses onze ans de vieillissement lui ont donné la souplesse qui manque parfois à certains rye whiskies plus jeunes. Le nez est très agréable avec ses notes d’agrumes (citron ?), de vanille, et de miel. La bouche est encore plus douce puisque le côté vif des agrumes est remplacé par des notes de fruits d’été bien mûrs (pêche blanche en ce qui me concerne, prune, …). La vanille est encore là. La finale fait la part belle à des notes épicées (poivre).

A aucun moment, je n’ai vraiment senti qu’il faisait 50% tant il est doux en bouche.

J’allais oublié : il a été élu meilleur Rye Whisky européen lors d’un concours à Londres en 2014 ( Wizards of Whisky competition).

Pour conclure, ces deux whiskies sont des très bonnes surprises, en plus d’être des bouteilles pour le moins originales sous nos latitudes.

Sláinte !

6 réflexions au sujet de « Mes vacances aux Pays Bas – épisode 3 : Millstone Dutch Whisky »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *