L’été arrive …

L’été arrive, et les vacances aussi. Cet article sera donc sous le signe de deux piliers de cette période de l’année : les voyages et le vin rosé.

Pour les voyages, ce sera l’Angleterre avec des détours par la Jamaïque et la Louisiane.

Pour le vin rosé, ce sera Bordeaux. Plus précisément le Médoc.

J’ai découvert il y a peu les épices Saravane. Saravane est d’abord une province du Laos. Plus près de Bordeaux, au bord du Bassin d’Arcachon, c’est un importateur d’épices qui élabore aussi ses propres mélanges. Lorsque je les avais sentis pour la première fois, avant donc de les utiliser en cuisine, j’avais été agréablement surpris par leur subtilité. En plus, leurs boîtes sont particulièrement réussies !

Suite à ce premier contact olfactif, j’ai acheté du mélange pour pizza, du « Masala Kafé », du « Jamaican Jerk » et du mélange Cajun. Je n’ai pas encore essayé le Masala Kafé (mais j’ai des idées !). Le mélange pizza est à tomber. Quant aux deux autres, ce sont les deux sujets et/ou destinations du jour : la Jamaïque et la Louisiane.

copie 1 DSCF5494

Le Jamaican Jerk est un mélange d’épices originaire, comme son nom l’indique, de Jamaïque.  La cuisine « jerk », car le jerk est une façon de cuisiner,  fait autant partie des fondamentaux de la culture de l’île que le reggae. Il servait, lors de son apparition au milieu du XVIIème siècle, à  frotter la viande avant de la griller. Si originellement, ces épices étaient plutôt utilisés pour le porc, ils sont aujourd’hui également employés avec d’autres viandes ou même du poisson. On l’utilise également en marinade. Pour ceux qui voudraient approfondir le sujet, pas mal de sites en parlent sur la toile. Sa composition : cannelle, gingembre, piment, ail, sucre. A l’arrivée, c’est un subtil équilibre entre douceur et piquant !

Le mélange cajun est le mélange typique de la cuisine louisianaise. Il est bien évidemment utilisé pour le jambalaya , mais il peut être utilisé pour une multitude de plats. Il est composé de  : poivre, paprika, cumin, moutarde, piment et herbes aromatiques. Avec ce mélange, nous nous éloignons donc de la douceur du Jamaican Jerk pour aller vers des notes plus chaudes et piquantes.

Pour ma part, je n’ai rien fait de tout ça. Je me suis servi de ces deux mélanges pour un fish and chips à ma façon. Pour faire simple, j’ai préparé deux types de beignets de poissons : filets de rougets/Jamaican Jerk et filets de cabillaud/mélange Cajun, en ajoutant un peu d’épices dans la pâte à beignets. Le résultat était plutôt pas mal. La douceur du Jamaican Jerk n’a pas éclipsé la saveur des filets de rougets et le mélange Cajun a parfaitement relevé le goût du cabillaud. En accompagnement, en plus des traditionnelles frites, j’ai fait un guacamole assez relevé (coriandre, ail, oignons, tabasco) et une mayonnaise améliorée (sauce Worcester, câpres, cornichons).

copie 1 DSCF5508

Passons donc au vin.

Jusqu’ici, je n’ai jamais été très emballé par les vins rosés de la région bordelaise.  Jusqu’à ce que je découvre ces fameuses roses, produites par le Château Hourtin-Ducasse, beaucoup plus connu pour son Haut-Médoc.

Les Roses de Marie n’est pas un Bordeaux Rosé, en ce sens qu’il n’a pas l’appellation Bordeaux. C’est un « simple » Vin de France. Au-delà de l’étiquette, la première impression ne nous oriente pas plus vers un Bordeaux, tant sa structure et ses arômes nous renvoient vers les  très bons rosés du Sud Est. Par contre, les cépages utilisés sont très bordelais (cabernet sauvignon et cabernet franc). En deux mots, on retrouve le meilleur des deux mondes.

copie 1 DSCF5499

J’allais oublier : comment ne pas parler de l’élégance du flacon, avec sa forme élancée et son bouchon de verre du plus bel effet !

En bouche, on est tout de suite charmé par le côté floral puis les fruits rouges (groseille ?). Ce vin est d’une fraîcheur très agréable avec un goût de reviens-y ! En même temps, sa structure ne le limite pas à un programme d’apéritifs. C’est d’ailleurs de là que m’est venu l’idée de lui faire accompagner mon fish and chips épicé. Et effectivement, sa fraîcheur a contrebalancé la chaleur des épices tandis que sa structure lui a permis de côtoyé ce plat assez relevé.

copie 1 DSCF5506

Pour finir, je parlerai du principal défaut de ce breuvage : la production est d’environ seulement 6000 bouteilles dont une (très) grande partie est exportée vers les Etats-Unis.

A votre santé, et bon appétit.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *